Le rôle du foie

 

Et si on parlait du foie ?
Ce dernier est associé aux yeux, muscles, tendons, ligaments, organes génitaux, notre tempérament. Une problématique au niveau du foie peut se traduire sur des problèmes de vue, jaunisse, tendinite, crampes musculaire, sommeil, colère, agressivité, etc.

La colère est en lien directe avec le foie, et ça peut se traduire par des céphalées, migraines, rougeurs au niveau du cou, visage, yeux rouges, vertiges, acouphène. 

Si la colère est refoulée, nous constatons plutôt des ballonnements abdominaux, alternance constipation – diarrhée, règles irrégulière, syndrome prémenstruel, oppression à la poitrine, boule à l’estomac, dépression saisonnière ou non. 

Le foie est également une éponge dans le domaine des émotions. Il encaisse les sollicitations extérieures et son état conditionne fortement la manière dont nous y réagissons. Un déséquilibre du foie, et de son associée la vésicule biliaire, peut entraîner des troubles émotionnels significatifs. Une énergie du foie en excès provoque de l’irritation, de l’impatience, de l’agitation et une colère exprimée. Au contraire, un état de vide du foie produit l’indécision, l’anxiété, la frustration. 

Pour rappel, le corps humain suit un rythme biologique d’environ 24 heures pendant lesquelles l’énergie circule d’un organe à un autre. Entre 23h et 1h du matin, l’énergie domine dans la vésicule biliaire, puis elle passe dans le foie où elle agit jusqu’aux alentours de 3h. Un réveil nocturne répété dans cette tranche horaire (23h/1h) traduit le plus souvent un engorgement du foie.

Venez faire un bilan de votre foie avec l’organomètre, (test indolore de 0 à 100 ans, pas de contre-indication) pour le côté physique et le côté émotionnel sera accompagné avec les fleurs de Bach.Horloge